TOTAL(e) Indépendance

TOTAL(e) Indépendance

Collectif Béneeré (Burkina Faso ) – Compagnie Djamah Afrik (Tchad) – Scènes Théâtre Cinéma

PRÉSENTATION

La compagnie Scènes a rencontré l’histoire du collectif Béneeré et la compagnie Djamah Afrik dans une salle de réunion improvisée de Ouagadougou.
On devrait dire les histoires, les trajets, les hasards et les parcours qui l’ont fondé.
Et nous avons rencontrés l’écho qu’ils trouvaient dans les nôtres, d’histoires, de trajets, de hasards, de parcours ; et qui nous rassemblaient dans une salle de réunion improvisée de Ouagadougou, en train de parler de théâtre et de parler de faire du théâtre ensemble.
On s’est dit que le tissu du texte à écrire serait cette convergence, et ce qu’elle raconterait du monde, à nos corps défendants.
Qu’on ne voulait pas de la vision de l’auteur, mais d’une mise en abîme de représentations, et qu’il faudrait onstruire à partir de ces lignes : ruptures et croisements.
Qu’il y aurait là quelque chose d’éminemment politique, et sans doute de plus imprudent, à parler d’autres choses pour mieux dire l’essentiel, à dire deux mondes pour parler du même.
Et si par exemple deux auteurs prenaient en charge une même situation, avec ses enjeux, et la développent, et qu’on les placent à la fin l’une en face de l’autre, alors c’est elles qu’il faudrait faire se confronter et discuter ensemble.
De là pourrait naitre une véritable dramaturgie collective, où la richesse des points de vue, des antagonismes et des correspondances trouveraient toute leur place de s’exprimer ensemble.

NOTE D’INTENTION par le Collectif Béneeré :
Nous Collectif Béneeré, regroupement d’artistes indépendants résidant au Burkina Faso (Ouagadougou) trouvons enrichissante cette collaboration avec La compagnie Scènes-Théâtre-Cinéma en France (Lyon).
Une collaboration qui est en accord avec nos objectifs qui sont entre autre :
– Les échanges culturels et artistiques – La professionnalisation des artistes – L’économie solidaire

La thématique de la création Total(e) indépendance pose le crucial problème des individus et des états dans la société actuelle prise dans les étaux des multinationales où le seul gain du profit est la règle d’or sans aucun égard vers la sauvegarde de l’environnement ni même de notre humanité.
Total(e) indépendance, pour nous, pose le problème de notre continent envahit par des produits divers de moindre qualité et polluant venus d’Europe, d’Asie, d’Amérique.
Total(e) indépendance, pour nous, c’est aussi la présence des multinationales implantées dans les états africains exploitant les ressources et qui s’ingèrent dans la gestion politique, économique et sociale de nos états.
Total(e) indépendance, pour nous, c’est encore les crises et les guerres dans nos pays (Congo, Mali, Lybie, Centre-Afrique,…).

Total(e) indépendance, pour nous, c’est le trafic d’armes de part nos états, le trafic de stupéfiants et bien d’autres encore.
Cette course effrénée vers le profit drainé par les multinationales nous interpelle, nous artistes africains qui prônons certaines de nos valeurs morales et sociales où la nature (la terre, l’air, l’eau, les animaux, l’individu,…) occupe une place importante. A travers Total(e) indépendance, l’occasion nous est ainsi offerte de confronter nos points de vue d’artistes vivant en Afrique, continent peu “multinationalisé“, aux points de vue d’autres artistes vivant en Europe, continent “extra- multinationalisé“, afin de proposer une vision commune face à ce déclin mondiale. En effet, faut-il faire comme le chef Seattle (chef des tribus Duwamish et Suquamish. v. 1786-1866) qui sans s’opposer au pillage de la nature dont il fût issu, disait :
« Chaque aiguille de pin luisante, chaque rive sableuse, chaque lambeau de brume dans les bois sombres, chaque clairière et chaque bourdonnement d’insectes sont sacrés dans le souvenir et l’expérience de mon peuple… Mais si nous vous vendons notre terre, vous devez vous rappeler que l’air nous est précieux, que l’air partage son esprit avec tout ce qu’il fait vivre. Le vent qui a donné à notre grand-père son premier souffle a aussi reçu son dernier soupir. »

DISTRIBUTION

Ecriture et interprétation :
Anne Ferret
Riad Gahmi
Emmanuel Rotoumbam Mbaide
Mahamadou Tindano
Philippe Vincent
Charles Wattara
Rémi Yameogo
Paul Zoungrana

Production :
Collectif Béneeré (Ouagadougou / Burkina Faso)
Scènes Théâtre et Cinéma (Lyon/France)
Compagnie Djamah Afrik (N’Djaména – Tchad)
C.I.T.O, Carrefour International de Théâtre de Ouagadougou.
Institut Français de Bobo Dioulasso (Bukina Faso)

Maud Dréano, Chargée de diffusion
Christian Leblanc, Chargé de production

REPRÉSENTATIONS

RÉPRESENTATIONS :

Du 3 au 12 mars 2016  au Théâtre du Point du Jour – Lyon,
dans le cadre de ÉTRANGES ÉTRANGERS

CRÉATION :

Du 1er au 11 avril 2015 au Carrefour International du Théâtre de Ouagadougou (Burkina Faso)

PHOTOS

DOCS
Dossier et revue de presse : ÉTRANGES ÉTRANGERS / DOCS

Bande-annonce du spectacle TOTAL(e) Indépendance:


Totale indépendance Bande annonce 01-2016 par scenestheatrecinema