HAMLET-MACHINE

HAMLET-MACHINE

ÉTRANGES ÉTRANGERS

PRÉSENTATION

UNE HISTOIRE

Depuis 1987 et la création de « Quartett », les textes de Heiner Müller et en particulier « Hamlet-machine » ont rythmé le parcours de la compagnie Scènes. Plus de 13 créations dont trois fois le « Hamlet- machine » :
– 1989 Création de « ich Scheiße auf die ordnung der Welt 1 », Spectacle joué dans un petit théâtre de St etienne, aujourd’hui disparu, avec la presque totalité du texte de « Hamlet- machine » et divers autres textes de heiner Müller.
– 1995 Création au nec de St Priest-en-Jarez puis au Théâtre de la Croix-rousse de « Hamlet- machine-Hamlet ». Construit comme un dialogue entre Müller et Shakespeare, le montage de texte comprenait la totalité du texte de « Hamlet- machine » et une bonne partie du « Hamlet » de Shakespeare.
– 2002 Création de « Hamlet- machine » dans une mise en scène de Dominik Barbier avec les acteurs Kader Baraka et Philippe Vincent. Ce spectacle a été créé lors de la manifestation pluridisciplinaire « Müller Factory » : 3 semaines de spectacles, rencontres expositions, aux Subsistances de Lyon, en collaboration avec Jean Jourdheuil et Irène Bonnaud, autour de l’œuvre du dramaturge allemand.
De plus, la compagnie a participé à l’édition des « Manuscrits « Hamlet- machine », publiés aux éditions de Minuit en 2003.
Cette nouvelle création, en collaboration avec le metteur en scène David Mambouch est une nouvelle strate géologique à l’histoire que nous vivons depuis presque trente ans avec Müller. Comme un retour au source pour ne pas oublier d’où nous venons. Ressortir les cadavres du placard et les faire bouger, les agiter sur la scène une nouvelle fois.

— A : Tu es bien joyeux mort.
— B : Et alors on n’a pas le droit d’être joyeux quand on est mort.
H.M. Le Dieu Bonheur.

UN MONOLOGUE CHORAL

« Hamlet-machine » est-il un monologue ? Un autoportrait ? Une partition ouverte pour un chœur ? Une adaptation du texte de Shakespeare ?  Un concerto pour soliste et orchestre (acteurs et chœur) ? Une relecture contemporaine du Hamlet de Shakespeare dans le Budapest des années 50 ? L’ambiguïté de la structure du texte pose question sur la nature même du matériau. A première vue, même s’il s’apparenterait plus à une énigme du Sphinx, il est tout cela en même temps.

Il m’a toujours semblé que la lecture des textes de Müller, aussi pertinente et intelligente qu’elle fut, ne suffisait pas pour mettre en scène ces pièces. La chose ressemble plus à une confrontation qu’à une mise en scène. Un combat entre deux univers, qui impose au metteur en scène d’avoir des armes pour s’attaquer à l’œuvre. Voir le commentaire de Müller sur la performance de Joseph Beuys enfermé avec son coyote, où il décrit Beuys en metteur en scène et le coyote en auteur. Même s’il faut connaître son ennemi pour l’affronter, ce n’est pas dans le texte que se trouve la solution. La vérité est ailleurs. P. Vincent

UNE APNÉE

Un mouvement choral et un monologue textuel. Un rêve dans lequel tout devient possible, pour l’interprète : celui d’Hamlet, celui de Müller, ou bien celui de l’interprète lui-même. Un autoportrait de l’auteur déguisé en processus d’introspection de l’interprète. Une expérience collective où l’on ne sait pas si le texte est l’élément de l’étude ou simplement le révélateur, donc obligation de poser des hypothèses de départ.

Dans ce néant, cris et silences assemblés, flux cérébraux luisant dans l’ombre, nerfs crâniens exposés. Membres, mots imbriqués, cousus de fil, de fer, de lèvres et de barricades. Fureur et désespoir du théâtre et du monde, apnée de l’être et de l’acteur. Et quelle solitude, alors, ou transsubstantiation du ressac blabla. Souffle d’un être, homme ou spectre, femme folle, noyée, ou les trois. Mais du bruit. Beaucoup de colère et de bruit surtout. D. Mambouch

DISTRIBUTION

Texte de Heiner Müller
Traduction : Jean Jourdheuil et Heinz Schwarzinger
Mise en scène : David Mambouch et Philippe Vincent

Avec :
Philippe Vincent
Anne Ferret
Alwynne Pritchard
Thor Thuestad
Camille roy
Création sonore : Thor Thuestad et Alwynne Pritchard
Scénographie : Benjamin Lebreton
Costumes : Cathy Ray
Lumière : Stéphane Rouaud
Son : Rodolphe Moreira
Régie : Hubert Aarnaud
Assistante mise en scène : Mayalen Otondo

Production Scènes Théâtre Cinéma
Co-Production Company neither nor (Bergen / Norvège), Théâtre du Point du Jour (Lyon / France)
Avec le soutien de l’école de la Comédie de Saint-Étienne DIÈSE # Rhône-Alpes.

Création le 21 janvier 2016 au Théâtre du Point du Jour
dans le cadre du Théâtre Permanent Philippe Vincent
Janvier, février, mars 2016

PHOTOS

DOCS

telecharger

Bande annonce du spectacle HAMLET-MACHINE:


Hamlet machine bande annonce par scenestheatrecinema